You are currently viewing Expliquer l’histoire des Jeux Olympiques de l’Antiquité aux enfants

L’histoire des Jeux Olympiques de l'Antiquité débute à Olympie

Dans l’Antiquité, Olympie est le plus célèbre sanctuaire consacré à Zeus, le plus grand des Dieux. À partir de 776 av. J.-C., il s’y déroule, tous les quatre ans, une grande fête en son honneur. Des processions sont effectuées, c’est-à-dire des défilés en l’honneur de Zeus. Il y a également des sacrifices c’est-à-dire des offrandes comme par exemple la mise à mort d’un animal. Durant cette fête, des athlètes venus de tout le monde grec s’affrontent dans des jeux sportifs.

Dans le sanctuaire d’Olympie se trouvent :

1 : le temple de Zeus
2 : le temple d’Héra (épouse de Zeus)
3 : l’autel de Zeus pour les sacrifices
4 : le Palestre pour le saut et les combats
5 : un gymnase pour les lancers
6 : un stade pour les courses
7 : le siège du Conseil olympique
8 : le trésor des cités
9 : un hippodrome

olympie
Jeux Olympique de l’Antiquité à Olympie, sanctuaire consacré à Zeus.

Les conditions pour participer aux Jeux Olympiques de l’Antiquité

Pour participer aux Jeux Olympiques antiques, les athlètes devaient répondre à trois critères :

  • être un homme
  • être d’origine grecque
  • être libre

Les femmes, les esclaves et les étrangers étaient exclus.

Les sports présents aux JO

Les Jeux Olympiques ne comportaient que des sports individuels, à l’exception des concours hippiques qui se déroulaient dans l’hippodrome.

Voici les différents sports :

  • la course à pied ;
  • la lutte ;
  • la boxe ;
  • le pancrace (une forme d’art martial mêlant la lutte et la boxe) ;
  • les concours hippiques (ce sont des courses de chars ou des courses de chevaux montés) ;
  • le pentathlon qui regroupait 5 épreuves (la course, le saut en longueur, le lancer du disque et du javelot et la lutte).

À la naissance des Jeux Olympiques, les épreuves se déroulaient sur une seule journée. Avec le temps, le nombre d’épreuves a augmenté donc la durée des Jeux olympiques est passée à 5 jours. 

Les récompenses lors des Jeux Olympiques de l’Antiquité

À l’époque des JO antiques, il n’y avait qu’un seul vainqueur : l’Olympionique. Dès la fin de la compétition, il était récompensé. À l’annonce de son nom, les spectateurs l’acclamaient et lui lançaient des fleurs. On lui nouait un ruban de laine rouge autour de la tête et des mains en signe de victoire. Lors de la cérémonie officielle, on déposait une couronne réalisée avec des rameaux d’olivier sur la tête du vainqueur. De retour dans sa ville natale, ce dernier était accueilli en héros et bénéficiait de nombreux avantages jusqu’à la fin de sa vie.

La fin des Jeux Olympiques

En 393 après. J.-C., les Jeux Olympiques antiques furent abolis après plus de 1 000 ans d’existence. Suite à un tremblement de terre et d’inondations, Olympie disparaît. En 1894, Pierre de Coubertin lance son projet de rénovation des Jeux Olympiques et en 1896 a lieu la célébration des premiers Jeux Olympiques modernes, à Athènes.

ruine olympie
Ruines d'Olympie

Laisser un commentaire